Mai 1967

Mai s’en est allé
Dans un bruit de Torrent
Vers les mois noirs.
Un Mai qui pleurait chaque jour
Des larmes froides
Sur les fleurs roses des pommiers
Et l’or des genêts.
Un mai empoisonné
Par les bruits de guerre du Monde
Rugissant comme un Torrent
Vers les mois noirs.

Juin 1967

(Traduction Paol Keineg)

Ce poème en breton





« »