Liberté

La formidable magie de ton nom
Sème la folie de par le monde !
Pour toi les Peuples se prennent à la gorge.
Se déchirent.
Courent.
Fuient, tuent, assassinent,
Se suicident…
On a écrit ton nom en lettres d’or
Sur les drapeaux des nations.
On l’a gravé dans le métal
Et dans la pierre.
Le Peuple t’élève de grandes statues
Le Poète te dédie des milliers de vers
Tous les Ętres sont amoureux de toi
Et pourtant à personne tu ne te donnes entière
Personne ne te connaît
Car tu n’existes pas
Tu n’es pas plus qu’une ombre
Tu existes pour nous rendre fous
Pour qu’on se prosterne, pour qu’on te prête hommage.
Espèce de sorcière !

31 juillet 1969

(Traduction Paol Keineg)





« »