Abandon !

Le propriétaire s’est enfui
Vers un Pays meilleur
Dans le hangar mi-découvert
Les vieilles charrettes sont restées,
Bras ouverts, s’offrant
À la jument qui ne viendra plus
Les sortir de là.

23 mai 1967

(Traduction Paol Keineg)

Ce poème en breton





« »